Canal de Gap

Ressource et usages

L'eau ressource

Le Drac...la ressource en eau dont bénéficient les communes du périmètre.

Etiage

En hydrologie, l’étiage correspond à la période de l’année où le débit d’un cours d'eau atteint son point le plus bas (basses eaux).

En zone de montagne, ce phénomène se rencontre 2 fois par an. En fin d’été, lorsque la neige ne contribue plus à soutenir les débits du cours d’eau. En fin d’hiver, lorsque le froid bloque toute forme d’écoulement liquide.

Pourquoi les étiages sont-ils plus sévères en zone de montagne ?

Le Drac asséché en octobre 2007Le lit du Drac asséché au niveau du pont des Ricous

Gauche : Le Drac asséché en octobre 2007 au niveau de la prise des Ricous
Droite : Le lit du Drac asséché au niveau du pont des Ricous

  1. Les bassins versant sont petits en superficie contribuant à une moindre contribution en eau,
  2. Plus de 100 jours par an, l’eau météorique est « solide », cette forme de pluviométrie ne contribue pas à générer des écoulements,
  3. Les pentes du bassin versant favorisent les écoulements rapides des eaux,
  4. Il n’y a pas de nappes d’accompagnement qui puissent assurer un soutien d’étiage
  5. Le lit des torrents peut être constitué de matériaux très filtrants. Les faibles débits peuvent s’écouler en « sub-surface » et ne pas être visibles,
  6. En plaine, les débits de cours d’eau sont constitués de plusieurs apports qui se complètent (pluie, neige, glace, nappe, etc.). En montagne, la contribution est souvent unique. Dans le cas du Drac, elle n’est que nivale. L’influence de la pluviométrie est le plus souvent nulle.