Canal de Gap

Ressource et usages

L'eau ressource

Le Drac...la ressource en eau dont bénéficient les communes du périmètre.

Régime hydrologique du Drac

Le Drac aux Ricous est issu de la réunion du Drac Noir et du Drac Blanc.

C’est un cours d’eau à régime nival. C’est affluent de la rive gauche de l’Isère. L’ensemble du bassin versant du Drac s’étend sur 3 300 km² et se compose de plusieurs unités hydrologiques.

La superficie du bassin versant du Drac jusqu’au lac du Sautet est d’environ 1 000  km² sur les 3 300 que compte le bassin versant dans sa totalité (Romanche comprise).

Jusqu’au lac du Sautet, le Drac mesure près de 49 km de long. Sur ce linéaire, près d’une cinquantaine d’affluents à écoulements plus ou moins intermittents et réguliers, viennent alimenter le Drac.

 

Débits moyens mensuels du Drac à l’aval de la confluence

Ces données sont des reconstitutions, d’après l’étude de SOGREAH. Il en ressort aussi que le module est de 4.5 m3/s.

Débit moyen mensuel du Drac

Source : SOGREAH, 2000

 


L’appréciation que peut en avoir le Canal de Gap (en 2009) est très différente des données ci-dessus, particulièrement pour les mois d’hivers d’étiage (décembre, janvier, février, mars) où les débits moyens sont en réalité beaucoup plus faibles ; ainsi que pour le mois d’août.

Par exemple, pour SOGREAH, il existe moins de 6 jours par an avec moins de 600 l/s. Pour le Canal de Gap, il existe au moins 60 jours par an avec moins de 600 l/s/an.

Hydrologie du Drac aux Ricous plus en détail

Des travaux de mesures des débits du Drac sont en cours. Ils sont conduits par la CLEDA – et viendront préciser l’hydrologie du Drac.

Chacun sait d’ores et déjà que le régime des eaux est soumis à de très grandes variabilités des écoulements.

L’hydrologie caractérisée par un régime nival, haut sur le bassin versant influe sur la morphologie du lit du torrent.

Aux Ricous, lieu de la confluence des Drac Noir et du Drac Blanc, le Drac est caractéristique d’un cours d’eau à régime nival avec présence d’assec. Plus en aval des Ricous, plusieurs affluents vont offrir au Drac un débit plus soutenu.

VOIR : les affluents les plus importants depuis la prise des Ricous au lac du Sautet
EN SAVOIR PLUS SUR Le Drac blanc et le Drac noir

Cours d’eau à régime nival et assecs

Le Drac au droit de la prise des Ricous a un régime hydrologique nival marqué caractérisé par des crues de fonte nivale entre avril et juillet.

Le drac en eaule Drac sec

De gauche à droite : 1/ Le Drac en eau - 2/ Le Drac sec


 

Débit
Les crues automnales

Elles sont irrégulières (dépendantes des événements pluviométriques et notamment orageux), des étiages sévères en hiver (de janvier à mars) et des étiages de fin d’été un peu moins marqués qu’en hiver, et surtout moins réguliers.

Les débits les plus faibles

Ils sont observés en fin d’hiver avec des assecs fréquents.

Avec plus de 130 jours de température inférieure à 0°C, toutes les eaux sont présentes à l’état solide.

Les pentes du bassin versant

Très fortes, elles confèrent des pointes d’hydrogramme de crue très marquées.

L’amplitude (mini et maxi) des débits

Elle est très forte car le cours d’eau ne reçoit que peu d’affluents dont tous les régimes sont nivaux. Par opposition, la Durance dans sa partie aval reçoit : des affluents à régime glacière, à régime nival, plus bas à régime pluvial, ainsi que des contributions de nappes.

Le régime est aussi influencé par le climat « méditerranéo-montagnard », sec en été.

Les contributions régulatrices des nappes sont inexistantes.

Enfin, en zone de montagne il n’existe pas de « nappe » qui puisse contribuer à soutenir les débits en étiage.