Canal de Gap

Ressource et usages

Usages et partage

Le partage de la ressource entre les usages et les usagers ...première compétence du Syndicat.

L’énergie hydroélectrique

Analyse de l'usine de PONT SARRAZIN

Parmi les avantages, il peut être noté :

  • L’intérêt de produire une énergie propre, sans émission de gaz à effet de serre, sans production de déchets.
  • L’eau est une ressource inépuisable (notion de cycle de l’eau)
  • Exploiter en régie directe l’intégralité des bénéfices issus de la production de l’électricité profite à la collectivité,
  • L’équipement de Pont-Sarrazin n’a pas nécessité la construction d’infrastructures spécifiques, l’usine se marie sur les infrastructures générales du Canal de Gap dites à multi-usages (prise, conduite de transport, réserve de stockage, etc.).
  • La production est consommée localement. C’est important quant on sait que la première perte d’énergie en France est celle de transport sur les réseaux de grande distance.
  • Le rendement de l’installation de Pont Sarrazin est exceptionnel car elle fonctionne sous une très forte charge et avec un faible débit. Il faudrait à EDF 36 barrage de 10 mètre de haut pour égaler le site de Pont Sarrazin.

Parmi les inconvénients

Ils sont essentiellement d’ordre environnemental.

  1. Le turbinage des eaux nécessite sa dérivation ce qui diminue l’hydraulicité du Drac après le captage des eaux.
  2. La diminution de l’hydraulicité du cours d’eau peut avoir des incidences sur le développement de la vie aquatique, sur la diminution des effets de dilution des polluants qui pourraient exister sur le cours d’eau.

Toutefois, dans le cas de Pont-Sarrazin, l’essentiel de la puissance est obtenue par le dénivelé (ou la pression) et non par le débit dérivé.

La microcentrale de Pont-SarrazinTurbine de l’usine de Pont Sarrazin

Gauche : La microcentrale de Pont-Sarrazin - Droite : Une des turbines de l’usine de
Pont Sarrazin


 

VOIR l'exemple des techniques développées à l'usine de Pont-Sarrazin

Les usages prioritaires

Veiller à la non concurrence entre les usages de l’eau est une des missions premières du Canal de Gap.

Pour assurer sans conflit ses missions, 2 règles prédominent
  1. L’égalité de traitement des usagers,
  2. Le respect de la priorité des usages.

Par exemple, le Canal de Gap n’assure la mise en service de la production d’électricité qu’à la condition que le débit réservé soit strictement respecté et que les autres usages (irrigation, eau brute à finalité de consommation humaine, etc.) soient satisfaits.

Les orientations réglementaires pour favoriser les énergies renouvelables

La loi du 10 février 2000 relative à la modernisation et au développement du service public de l’électricité prise en application de la directive européenne 1996/92/CEE du 19 décembre 1996 sur le marché intérieur de l’électricité introduit la concurrence sur le marché français de l’énergie.

La production et la vente d’électricité au client éligible (les grands consommateurs industriels) sont aujourd’hui pleinement ouvertes par la concurrence.

Les prix de l’électricité haute tension sont fixés par le marché.

La promotion des énergies renouvelables

La directive du 27 septembre 2001 relative à la promotion de l’électricité produite à partir de source d’énergie renouvelable fait obligation aux autorités françaises de porter de 14% aujourd’hui à 21 % à l’horizon 2010 notre pourcentage d’électricité d’origine renouvelable.