Canal de Gap

Ressource et usages

Usages et partage

Le partage de la ressource entre les usages et les usagers ...première compétence du Syndicat.

La lutte antigel

La protection contre les gelées de printemps ou lutte antigel est une technique culturale qui permet aux arboriculteurs de protéger les bourgeons floraux des dégâts du gel.

Le principe repose sur la mise en route d’un système d’aspersion sur frondaison avant les risques de gel et jusqu’après l’obtention de températures positives.

Comment l’eau protège t’elle les bourgeons floraux ?

En se transformant en glace, l’eau liquide libère des calories (80 calories sont dégagées par grammes d’eau passant de l’état liquide à l’état solide).

La lutte antigel

 

Ces calories sont récupérées par la végétation qui maintiendra ainsi sa température à 0°

Le lancement de l’aspersion à généralemen,t lieu entre 23h00 et 01h00. Elle se poursuit jusuqu’a ce que la température devienne supérieure à 0°C et que l’eau d’aspersion entraine la fonte de la gangue de glace qui entoure les bourgeons floraux.

La technique de l’aspersion

Le lancement de l’aspersion à généralement lieu entre 23h00 et 01h00. Elle se poursuit jusqu'à ce que la température devienne supérieure à 0°C et que l’eau d’aspersion entraine la fonte de la gangue de glace qui entoure les bourgeons floraux.

La méthode est efficace. Elle présente l’avantage d’être mise en œuvre rapidement (peu de préparatifs de dernière minute, d’être économique en énergie fossile (contrairement au pain de paraffine, chaufferette, etc.) et non polluante.

A l’inverse, la technique est très exigeante en débits instantanés (40 à 50 m3 par heure/ha) ne permettant de répondre qu’à une fraction de l’ordre de 10 à 15 % des superficies totales irriguées.

Nature des cultures et localisation de la pratique de la lutte antigel

La lutte antigel se pratique essentiellement sur le sud du périmètre qui correspond au secteur le plus arboricole.

Ce sont principalement les pommiers qui sont protégés et de manière plus marginale les poiriers.

Lutte antigelLutte antigelLutte antigelLutte antigel

 

Comment détecte-t-on le moment propice au déclenchement de la lutte antigel ?

L’expérience des arboriculteurs joue un rôle principal dans les décisions de déclenchement de la lutte antigel. Le plus fréquemment, ces derniers sont équipés de thermomètres humides à indice actinothermique qui est fixé horizontalement à l’air libre et qui reçoit les rayonnements de l’atmosphère et du sol.

Le comportement thermique de ce thermomètre est donc assez proche de celui d’un bourgeon situé à la même hauteur.

La température sèche et la température humide font partie des indicateurs relevés par les arboriculteurs.

La différence de température entre le thermomètre sec et celui humide dépend du taux d’humidité de l’air. Plus l’air est sec, plus l’écart sera important. A saturation maximale, les deux thermomètres indiquent la même température.